mercredi 12 décembre 2012


Sarkozy, ambassadeur du sport au Qatar
ou la honte de la complicité sportive

   La presse dans sa grande majorité a relaté sans le moindre regard critique le discours que Nicolas Sarkozy a tenu sur les prétendues valeurs du sport le mardi 11 décembre lors des Doha Goals. Les dirigeants du Qatar ont bien compris qu’ils tenaient avec le fait social sportif de quoi faire l’unanimité ou presque. Le sport est intouchable et les pires régimes l’ont utilisé et l’utilisent avec l’appui des hommes politiques, des champions toujours aveugles, et d’une population subjuguée ou indifférente dès qu’il s’agit de sport.
   Voici les deux nouvelles qui apparaissaient le 10 décembre à la « une » du site du Parisien. Laquelle a fait  parler dans le petit monde du médias  ? Mohammed al-Ajami peut mourir en prison pourvu que l’on puisse taper tranquillement dans un ballon ou courir sur une piste pour glorifier – qu’on le veuille ou non - les bienfaits du régime.

Honte à tous les complices sportifs de ces régimes qui parlent de libertés et de droits de l’Homme pour mieux les bafouer.
____

Fabius critique le Qatar après la condamnation d'un poète

Publié le 09.12.2012

Laurent Fabius a ainsi déclaré ce dimanche que la France n'admettait pas que l'on s'en prenne à des poètes, en référence à la condamnation à perpétuité au Qatar de Mohammed al-Ajami, alias Ibn al-Dhib, auteur d'un poème jugé subversif. Et le chef de la diplomatie française de rappeler malgré tout l'importance de la coopération économique entre les deux pays.

Le poète qatari a été condamné le 29 novembre à la prison à vie pour incitation contre le régime et diffamation du prince héritier de cette monarchie du Golfe. Amnesty International avait indiqué que la justice du Qatar lui reprochait d'avoir écrit en 2010 un poème critiquant l'émir mais que, selon des militants du Golfe, la véritable raison de son arrestation en novembre 2011 était son «Poème du jardin», écrit en 2011 alors qu'avait commencé le Printemps arabe. Ce texte rend hommage à la révolution tunisienne et exprime l'espoir que le changement touche d'autres pays arabes, affirmant «nous sommes tous la Tunisie face à une élite répressive».
_______

Sarkozy et le sport : première sortie publique de l'ancien président au Qatar

Publié le 10.12.2012,

Nicolas Sarkozy est attendu mardi à Doha. A l'invitation de l'émir du Qatar, il s'exprimera sur les enjeux du sport dans le cadre de Doha Goals, forum mondial du sport dont la première édition débute lundi. Plus de six mois après son départ de l'Elysée, l'ancien Président de la République française effectuera ainsi sa première sortie publique.
L'ancien chef de l'Etat a participé à plusieurs conférences (New York, Londres) depuis le mois d'octobre, mais dans le cadre lucratif d'un cycle de conférences privées.


Conclusion
. Pourquoi le sport est toujours du côté de l’ordre établi  et au service des régimes les plus autoritaires ? (l’Histoire le prouve, de Berlin à Pékin en passant par l’Argentine de Videla et l’URSS de Brejnev).
. Combien d’intellectuels emprisonnés au Qatar, en Chine et ailleurs ? Combien de sportifs de haut niveau emprisonnés ?
. Quelles sont les avancées réelles sur le plan des droits de l’Homme en Chine depuis les Jeux Olympiques, les belles paroles et le discours de Sarkozy lors de l’ouverture de la « grande fête pacifique et fraternelle » de Pékin ?
Et la question essentielle :
   Pourquoi faire croire que le sport est neutre ? Pourquoi ne pas analyser sérieusement les valeurs de ce « fait social total » pour comprendre que le sport n’est pas un jeu mais une vision du monde aux multiples implications politiques, économiques, idéologiques et culturelles ?

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire